French English German Italian Spanish

Analyser

Analyser Il faut maintenant « faire parler les données », en gardant toujours le recul nécessaire.

C’est-à-dire en utilisant les outils statistiques en tant que de besoin, mais avec un constant aller-retour métier, auprès du terrain, pour valider la réalité des constats effectués.

Il est en effet facile de faire fausse route, en « découvrant » des corrélations imaginaires. Une très bonne corrélation peut être établie entre deux variables qui n’ont aucun lien de cause à effet : peut être qu’une troisième variable compte sans que vous l’ayez vu. Exemple : « Les voitures passent dans la rue » n’a rien à voir avec « Je regarde par la fenêtre », et pourtant…

 

La phase d’analyse consiste à vérifier la réalité des corrélations supposées lorsqu’on a établi la « matrice de priorisation Xi/Yi ». Pour chaque corrélation notée comme forte par le groupe d’experts, on va en vérifier la réalité.

 

Mais, avant cela, il est indispensable de « visualiser » les données par leur distribution (moyenne, dispersion, histogramme) et leur évolution dans le temps (série chronologique).

Les corrélations peuvent ensuite être recherchées, par des équations de régression dans le cas de variables continues, par d’autres procédés (boîte à moustaches par groupes, tests d’hypothèses, etc.) pour les variables discrètes.